Choisir le renforcement positif, c’est privilégier les récompenses dès lors que le bull agit tel que vous le souhaitez, plutôt que les punitions dans le cas contraire.

Des pratiques que nous vous invitons à mettre en place dès son arrivée a la maison : elles lui permettront de s’intégrer en douceur dans son nouvel environnement.

Voici quelques points qui vous donneront une idée plus précise de ce qu’est le renforcement positif.

1/ Éduquer son chien

Une fois la décision (et la responsabilité) prise d’adopter un bull terrier, il restera à lui permettre d’intégrer, dès le départ, les bons comportements en employant des pratiques positives.

Votre responsabilité est d’apprendre à votre bull-terrier, tout juste adopté, à obéir en utilisant des méthodes respectueuses qui n’impliquent ni soumission ni contrainte excessive.

2/ Ce qu’il faut éviter

Il faut garder en tête qu’un bull-terrier adopté a un passé et, dans certains cas, très peu ou pas du tout d’éducation.

Il est de ce fait particulièrement important d’éviter les incompréhensions lors de vos 1ères rencontres et les méthodes d’éducation traditionnelle basées sur la contrainte ou les sanctions physiques (utilisation du collier étrangleur, électrique, et de manière générale, toutes les pratiques douloureuses pour votre animal).

Vous risqueriez, en usant de méthodes exclusivement coercitives et punitives d’accentuer ou de déclencher des problèmes de comportements graves.

Il vous appartient donc d’adopter un comportement calme et une approche cohérente : il en va du bien être de votre animal.

3/ Les plus jeunes

Certaines personnes pensent qu’il faut attendre que le bull terrier soit mature pour qu’il s’assagisse un peu.

C’est une erreur : Une approche alliant calme et cohérence, pour lui apprendre les bons comportements dès le plus jeune âge, vous permettra d’interagir avec lui, tout au long de votre relation et de sa vie, de la meilleure des façons possibles.

Le sociabiliser, lui éviter l’anxiété, lui apprendre les bases éducatives (comme l’ordre “assis”), font partie des 1ers objectifs à atteindre.

Pour autant, tout doit venir en son temps : s’il est important de débuter son éducation dès le plus jeune âge, il ne faut pas non plus aller dans l’excès et trop vouloir lui apprendre, trop vite. Vous risqueriez de le confronter à trop de frustrations (du fait de son incapacité à répondre à vos attentes) et à obtenir, ainsi, l’effet inverse de celui escompté.

Comprenez bien qu’une éducation mal dispensée aboutira très certainement à un nouvel abandon du bull : une situation que nous souhaitons de tout coeur éviter.

4/ Choisir la bonne méthode

Malheureusement, dans le passé, l’éducation du bull-terrier s’appuyait sur des méthodes assez barbares : les éducateurs ou dresseurs ne respectaient pas le chien et leur éducation était exclusivement basée sur la contrainte et la soumission.

Fort heureusement, depuis une dizaine d'années, ces pratiques disparaissent progressivement : des professionnels canins ont commencé à s’intéresser à de nouvelles méthodes plus douces et respectueuses, principalement basées sur des pratiques positives et, surtout, beaucoup plus efficaces.

Mais on peut encore trouver des centres qui emploient d’anciennes méthodes : Il est donc très important de bien se renseigner, au préalable, sur le centre dans lequel vous souhaitez emmener votre chien et, sur place, de poser des questions et d’observer attentivement les cours dispensés.

Pour réussir à éduquer votre chien, vous devez plutôt vous positionner en leader qu'en maître dominant, et vous fixer les objectifs suivants :

  • Instaurer une confiance mutuelle
  • Mieux se comprendre et mieux communiquer
  • Répondre au besoin de votre animal
  • Lui faire acquérir “les bonnes manières”
  • Et, bien entendu, partager de bons moments, ensemble

Pour ce faire, vous devez acquérir les connaissances cynophiles nécessaires en vous documentant, afin d’exploiter au mieux les méthodes d'éducations basées sur la récompense.

5/ S’éduquer soi-même

Avant tout, il faut vous éduquer vous même en apprenant des méthodes d'apprentissage positives.

En effet, l'éducation du bull terrier, et donc sa stabilité, dépend en 1er lieu de l'éducation de son maître. Si vous négligez ce point, il sera très difficile, voire impossible de lui apprendre ce qui est bon pour lui.

Quand vous aurez acquis de l’expérience (n’hésitez pas à solliciter l’aide de professionnels : l’éducation est avant tout un métier), Il vous suffira d'enseigner à votre tour les bonnes bases à votre chien afin qu'il reproduise les bons comportements.

6/ Récompenser son bull-terrier

La récompense doit toujours rester un plaisir et une joie pour votre bull terrier : c’est le fondement de l’éducation positive.

Elle est comme un beau cadeau pour votre animal et doit donc être donnée à l’issue d’un ordre ou un exercice bien exécuté par lui. De cette manière, vous interagirez avec lui et lui ferez comprendre que vous êtes content de ce qu’il vient de faire. C’est seulement dans ce cas qu’il refera ce que vous lui demandez, en espérant, à chaque fois, déclencher votre joie.

Si l’ordre demandé est exécuté de façon incomplète, il ne faut pas lui donner la récompense immédiatement après, mais plutôt lui demander d’exécuter une action qu’il maîtrise parfaitement et, dès sa réalisation, lui donner la récompense tant espérée… Le but, en agissant ainsi, est de toujours finir une séance d’éducation sur une note positive.

7/ Mesurer sa récompense

La récompense donnée pour une “bonne action” doit être, au début, systématique, puis espacée (une fois sur deux puis une fois sur trois et ainsi de suite), sans quoi votre bull-terrier estimera sa récompense dûe et normale, se lassera de vos exercices, rendant ainsi votre interaction avec lui de moins en moins efficace.

Pour un exercice parfaitement acquis et maîtrisé par votre animal, la récompense associée ne devra plus être qu’exceptionnelle et pourra prendre, par exemple, la forme d’une simple caresse (il n’est pas nécessaire de lui donner un biscuit à chaque fois qu’il arrive à s’asseoir - sauf si vous souhaitez en faire un chien-sumo).

8/ Le choix de la récompense

Vous avez plusieurs choix de friandises (fromages, biscuits pour chiens, etc...) mais prenez garde à ne pas gaver votre bull-terrier : coupez des petits morceaux, de préférence, le but étant de lui faire plaisir, pas de le nourrir (il faut aussi apprendre à contrôler ses propres émotions : montrez que vous êtes heureux, oui ! ; donnez une nutrition inadaptée et excessive, non !).

Des paroles exprimées de manière joyeuses et/ou douces, de grandes caresses, un clicker (auquel nous consacrerons prochainement un article) peuvent parfaitement être utilisés comme récompense.

Au final, ce n’est pas tant ce que vous lui donnez comme récompense qui importe mais la manière dont il la perçoit : il faut simplement choisir la méthode qui convient le mieux à votre bull-terrier et à vous-même.

Vous aurez compris, s’il y'avait besoin, qu’il est indispensable de féliciter son chien et de ne pas avoir honte de le faire : c’est de cette façon que vous établirez une belle complicité entre vous et votre animal.

En bref : POSITIVEZ !